J’ai piscine !

Matthieu 22, 1-14

À propos des baptêmes ou des quelques mariages que j’ai célébrés ces temps-ci, il arrive souvent que j’entende dire : « Nous avons invité des proches et beaucoup ne sont pas venus ». Certains ont peur : avec la pandémie évidemment, il ne faut pas prendre de risques mais les raisons ne sont-elles pas multiples en fait ? Bien sûr, les hôtes sont aussi déçus que le roi dont nous parle Jésus, qui invite en vain à la noce de son fils. Tous ont de bonnes excuses : si pour les gens d’aujourd’hui, c’est la pandémie, dans la parabole, c’est le commerce qu’il faut tenir, les champs où il faut aller… « Pardonne-moi, je ne peux pas venir ». Certes, dans l’Évangile, ce n’est pas n’importe quelle noce : il s’agit du Royaume de Dieu. C’est Dieu qui nous invite à la noce et pourtant nous non plus, nous ne manquons pas d’excuses pour ne pas venir : encore la pandémie mais aussi je suis fatiguéj’ai travaillé toute la semaine donc dimanche je préfère dormir, je n’ai pas le temps de prier, je suis trop pris par mes activités, je ne sais pas comment reprendre ma vie pour y réfléchir, je suis tellement bousculé… J’ai piscine… D’autres n’osent même pas s’excuser de ne pas trouver cinq minutes pour s’asseoir et parler à leur femme ou à leur mari, pour jouer avec leurs enfants : ils ont tellement de travail ! Jésus, lui, nous dit : « J’aimerais bien que tu me rejoignes » et pareillement Dieu nous souffle: « Je vous invite à entrer dans mon Royaume, à partager l’amour avec moi, à entrer dans mon amour »…

Entrer dans l’amour de Dieu, c’est juste prendre du temps pour faire un bilan, pour parler avec lui, pour prier, pas forcément en récitant des tas de « je vous salue Marie » ou de « notre Père ». Simplement être là avec lui, en sachant qu’il est présent et qu’il écoute, parler, lui raconter notre vie, venir à la messe pour partager un moment avec d’autres croyants. Le Royaume de Dieu, c’est vivre dans l’amour simplement : dès que je fais le choix de m’arrêter pour échanger avec d’autres personnes, pour jouer avec un enfant, je suis déjà dans le Royaume de Dieu. Et c’est là que Dieu nous attend : pas uniquement dans de grandes prières mais aussi dans le quotidien de nos vies. Quand sommes-nous capables de suspendre un peu notre rythme effréné pour partager son temps avec d’autres, avec Dieu, pour échanger ? Nous sommes invités aujourd’hui par le Seigneur. Il nous dit : « Bien sûr tu ne manques pas de bonnes raisons pour ne pas venir, pour ne pas faire de pause mais je te demande simplement de me laisser un espace, de consacrer un moment aux autres. Sache que chaque fois que tu penses à moi, que tu essayes de me dire ton amour, que tu fais l’effort de sortir de toi-même pour aimer les autres, pour te faire proche d’eux, tu entres dans mon amour, tu participes à cet élan d’amour qui vient de moi, tu entres dans mon Royaume. »

Alors, inutile d’attendre notre mort, commençons tout de suite ! Quoi de plus beau que de se sentir pris dans l’amour de Dieu, animé par cet amour ? Rien, normalement. Alors essayons, les uns et les autres, de laisser de l’espace pour répondre à l’invitation du Père qui nous dit : « Venez, participer à la joie de mon Royaume, entrez dans mon amour. ».