Sud-Ouest

Lourdes+

Peut-être que je ressasse mais si je reprends le même sujet, c’est que les réactions se sont multipliées depuis la parution d’un article anonyme et fort spécieux me mettant en cause dans les premières pages de l’édition Bordeaux rive gauche du journal Sud-Ouest. Etonnement, incompréhension, colère, indignation… en particulier chez ceux qui ont pris la peine de se référer à ce que j’avais écrit réellement. Merci encore à ceux qui m’ont apporté leur soutien et désapprouvent les méthodes actuelles de certains médias. Bien entendu, lorsque j’avais été brièvement interviewé par téléphone au sujet des attaques diffusées contre moi sur le site bordelais extrémiste, je ne pensais pas que les choses allaient se passer ainsi et croyez bien que je n’ai pas manqué de réagir. Voici le message que j’ai d’ailleurs adressé à un journaliste que je connais à Sud-Ouest et qui, lui, est sérieux…

« Ce petit mot vous est adressé, parce qu’on se connaît un peu, au sujet de l’article, (non signé !) me concernant dans Sud-Ouest du 15 avril.

Il m’inquiète pour plusieurs raisons.

D’abord, je trouve problématique que ce journal se serve d’un site tel qu’infos Bordeaux comme lanceur d’alerte. On peut difficilement faire pire !

Ensuite son auteur s’est contenté de reprendre le contenu du post de ce site en l’édulcorant mais sans citer ses sources, il est vrai qu’il n’y a pas de quoi se vanter, en reprenant un certain nombre d’accusations et sans se référer au contenu même de mon blog : le passage cité est tronqué de la même manière. Il aurait pu au moins faire preuve  d’originalité dans le découpage et signaler que je ne parlais qu’incidemment du mariage homo, sans en faire l’apologie.

L’ajout : « l’archevêché n’a pas souhaité faire de commentaire » est plutôt à charge.

Seule la photo, qui, elle, est signée, est plutôt sympathique sauf si elle sous-entendait que je me sers de ma chaire pour prêcher la révolte contre les autorités.

Au niveau de l’éthique journalistique, certains n’ont vraiment pas de quoi être fiers. Peut-on espérer que ce n’est qu’un cas isolé ?

Ceci dit je n’ai pas trop à me plaindre personnellement : je garde la confiance de ma hiérarchie et j’ai reçu tellement de témoignages de sympathie à cette occasion que cela contrebalance le traumatisme des propos diffamatoires. J’en ai même remis une couche dans le dernier post de mon blog. »

J’ai également pu adresser un courriel à la journaliste responsable de cette rubrique joliment intitulée « On en parle » pour lui dire ce que je pensais mais elle n’a pas daigné me répondre… Le médiateur de Sud-Ouest a été saisi… Peut-être que davantage de réactions de ce type pourraient calmer les ardeurs de ceux qui sont trop prompts à se laisser aller à des dénonciations arbitraires.

Encore merci à tous les autres… et ça suffit ! Passons à autre chose !

Une réflexion sur “ Sud-Ouest ”

  1. Un témoignage de sympathie de plus … de la part de quelqu’un qui est consternée par l’injustice dont vous avez été victime dernièrement … sur deux fronts successivement !! Vous avez eu tout à fait raison de réagir … et de dénoncer les propos diffamatoires rédigés à partir d’un texte qui n’avait rien d’outrancier.
    Dans l’attente d’une prochaine réflexion comme celles que vous nous avez habitués à nous offrir sur votre blog, qui nous aident à approfondir notre foi et à se sentir bien dans l’Eglise … Et que les fauteurs de troubles et les amateurs de scandales calomnieux aillent se repaître ailleurs … !
    Marie-Laure

Laisser un commentaire